Méthodes

Vous voici arrivés sur la page dans laquelle je vais brièvement vous parler de ma façon d'enseigner, qui se veut extrêmement flexible afin de pouvoir faire progresser tout type d'élèves. Effectivement selon l'élève à qui j'enseigne les cours peuvent et doivent prendre une direction totalement différente selon leurs aptitudes et leurs besoins.

Bonhomme repere12

Nombre d'heures de cours hebdomadaire que je dispense en général par élève :

- 1h30/semaine pour les élèves de collège, seconde, ainsi qu'aux élèves de première et terminale non scientifique qui n'ont pas trop de retard, cela est le meilleur compromis : 1h n'est clairement pas assez par expérience car pas le temps d'approfondir et en général il faut une petite dizaine de minutes pour que l'élève soit bien rentré dans le cours, et 2h c'est trop car toujours par expérience, la dernière demi heure de travail est en général beaucoup moins efficace, effectivement une journée de cours plus deux heures de cours particulier, ça fait beaucoup pour un élève. J'accepte exceptionnellement de donner 2h soit lorsque l'élève n'a que peu d'heures de cours dans la journée, soit quand il est très motivé.

Gestion du temps et hommes dans projet

- 2x1h30/semaine pour les élèves de collège, seconde, ainsi qu'aux élèves de première et terminale non scientifique qui ont accumulé un retard conséquent ces dernières années, lorsque les lacunes seront comblées je vous propose de repasser à seulement un cours de 1h30 par semaine. Toutefois il faut savoir que si les lacunes sont importantes (plusieurs années en dessous de la moyenne avant de prendre des cours), il faut parfois beaucoup de temps pour rattraper le retard pris, un professeur particulier bien qu'il puisse aider énormément l'élève n'a pas de pouvoirs magiques (dommage) et il faut du temps et de la volonté pour que l'élève soit complétement à jour au niveau des connaissances qu'il est sensé avoir.

 

- 2h pour les élèves de Première S et Terminale S : à ces niveaux là, les leçons et exercices deviennent plus long et 1h30 s'avère trop peu si l'on veut travailler correctement et faire le nombre d'exercices nécessaire pour faire progresser l'élève. De plus il est bon d'habituer ces élèves à une charge de travail assez importante pour les préparer de manière optimale à l'enseignement supérieur.

 

J'adapte le contenu de mon cours au profil de l'élève en face de moi :

Que les choses soient claires, tout le monde n'a pas la même affinité avec les mathématiques. Après quelques cours il m'est généralement possible de discerner trois principaux types d'élèves en difficulté

Ifop

Les élèves naturellement intéressés par les Mathématiques et la Physique-Chimie, avec certaines facilités, mais qui sont toutefois en difficulté : 

Il arrive que certains élèves soient intéressés par les matières scientifiques et la logique qui s'y rattache, mais ont de moyens ou mauvais (et même très mauvais dans certains cas) résultats, le problème vient alors seulement de leur manque de motivation et de travail

Solution : Faire prendre conscience à ces élèves qu'ils ont la capacité de réussir et que la quantité de travail à fournir n'est pas phénoménale pour obtenir de très bonnes notes, à condition de travailler régulièrement. Souvent ces derniers ont de nombreuses lacunes et abandonnent plus ou moins les mathématiques (principalement) car ils ont l'impression qu'ils leur faudraient des siècles pour rattraper leur retard. J'ai de nombreuses fois par le passé rattrapé des élèves de ce type en allant jusqu'a doubler leur moyenne. La première chose à faire est évidement de rattraper l'essentiel de leurs lacunes, phase qui prend plus ou moins de temps en fonction du retard qu'ils ont accumulé, et qui leur demande beaucoup d'effort. J'accorde ensuite un point d'honneur à leur démontrer que travailler lorsque l'on a tous les outils en main, c'est beaucoup plus facile et moins contraignant le soir car les devoirs se font beaucoup plus rapidement. Ainsi petit à petit une dynamique de travail commence à s'instaurer, l'élève travaille régulièrement donc les devoirs lui prennent moins de temps, les parents sont satisfaits et la tension existant entre l'élève et les parents à cause de leurs résultats scolaires diminuent. Ainsi s'instaure un cercle vertueux essentiel pour la réussite scolaire de l'élève mais aussi pour l'équilibre familial. Avec ces élèves là, naturellement doués pour les sciences dures, une fois cette situtation instaurée j'essaie de partager mon intuition pour les mathématiques et une connaissance plus poussée de la physique-chimie. Je leur procure certaines astuces qui une fois maitrisées peuvent faire gagner beaucoup de temps en examen et ansi se concentrer sur les questions difficiles afin d'obtenir de très bonnes notes.

Les élèves qui ne sont pas forcément intéressés par les Maths et la Physique-Chimie, qui sont en difficulté mais qui ont les capacités pour réussir à condition qu'ils fournissent un certain d'effort  : 

Beaucoup d'élèves sont dans ce cas,  ils ont d'autres intêrets que la physique et les mathématiques et ne souhaitent pas forcément faire un métier dans ces domaines, ils ont quelques difficultés en maths mais cela est rattrapable à condition d'user de méthodes, de connaître son cours et faire un peu plus d'exercices que le prof en demande.

Solution : Je m'efforce à présenter l'aspect utile de chaque notion du cours abordée en leur présentant leur intêret dans des métiers qui n'ont à priori pas de rapport direct avec les Mathématiques où la Physique-Chimie, par exemple en architecture, en économie, en biologie, en médecine, etc. Lorsque l'on a pas de disposition particulière pour les mathématiques, la meilleure chose à faire est de bien apprendre son cours et procéder de manière très méthodique lors de la résolution d'un problème. Je suis d'ailleurs en train de créer des fiches méthodes bien détaillées dans un vocabulaire accessible qui permettent de savoir quoi faire lorsque l'on est confronté à tel ou tel type de question. Le principe du "travailler régulièrement pour avoir de meilleurs résultats sans travailler plus au final" exposé dans le paragraphe précédent est tout aussi valide ici et je fais en sorte de le faire comprendre aux élèves. J'ai vu beaucoup d'élèves de ce type avoir d'excellent résultats en appliquant ces conseils; c'est à dire une très bonne organisation du travail et répondre aux questions posées en appliquant des méthodes précises. Certains de ces élèves finissent d'ailleurs après un certain temps de cours particuliers par s'intéresser plus amplement aux sciences dures et développent un raisonnement scientifique de bonne qualité

Les élèves qui ne sont pas intéressés par les Maths et la Physique-Chimie, et qui n'ont pas la logique mathématique nécessaire pour réussir sans cours particuliers : 

Ce cas de figure existe bien évidement, et il ne faut pas s'en traumatiser. Tous les gens sont bons dans certains domaines et moins performants dans d'autres, il se trouve que quand on est dans un domaine dans lequel on a du mal à réussir, s'accrocher est difficile et demande beaucoup d'efforts. On peut même ressentir une certaine injustice face aux élèves qui réussissent en n'ouvrant que très peu leurs cahiers. Mais tout n'est pas perdu, loin de là!

Solution : il faut compenser ces difficultés par une grosse dose de travail, vous vous y attendiez. Mais attention, il ne faut pas travailler n'importe comment, et à mon humble avis, l'emploi d'un professeur particulier est extrêmement utile voir primordial pour ce type d'élève s'ils veulent s'en sortir dans les matières où ils ont des difficultés conséquentes. Pour remédier à ces difficultés, il faut bâtir un emploi du temps très strict avec chaque soir ou tous les deux soirs maximum une bonne heure de maths et/ou physique-chimie. Pour s'en sortir il faut connaître par coeur son cours, effectivement, beaucoup de points peuvent être pris simplement en connaissant les principales définitions du cours et en les appliquant très directement. Ensuite, lorsqu'il s'agit de répondre à une question il faut procéder de manière ultra méthodique en suivant un algorithme bien clair pour ne pas se perdre en chemin : un ordinateur n'est certainement pas doué en mathématique, c'est même une machine dénuée d'intelligence ce qui n'est évidement pas le cas de l'élève, toutefois si on lui donne des algorithmes bien pensés il est capable de faire des calculs infiniment complexes en appliquant simplement ce qu'on lui dit de faire. Prenons donc exemple sur cet ordinateur tout en utilisant notre cerveau! Si l'élève apprend par coeur les fiches méthodes que je lui procurerai et s'entraîne à appliquer correctement les techniques de calculs qui y sont inscrites, nul doute que ses notes remonteront de manière conséquente! Sans parler de notes exellentes, il est possible d'obtenir des notes très correctes en maths et physique-chimie de cette manière là. 

Dans tous les cas :

Je suis très à l'écoute de mes élèves et je m'investis réellement dans leur réussite. Je tâche de leur apporter un véritable soutien moral et les aide à reprendre confiance en leur capacité à réussir dans les matières scientifiques. D'autre part ce n'est pas parce qu'un élève aime très peu les maths ou la physique que je ferai une quelconque différence dans ma motivation à l'aider par rapport à un autre élève très intéressé par ces matières, effectivement tout le monde n'aime pas les maths et la physique, j'en suis conscient, et mon travail est de fournir à mes élèves les compétences mathématiques nécessaires pour qu'ils réussissent à atteindre la branche qui les intéresse.